Les aliments bio sont-ils bons pour la santé ?

 

 

 

Fruits et légumes bio

 

C’était la question posée lors d’une rencontre à laquelle j’’ai participé à Vendôme en mars 2012. Question à mon avis mal posée, mais qu’’il vaut la peine de commenter puisque nombre de français se la posent. Trois éléments de réponse.

 

Le bio n’a pas été inventé pour la santé humaine

 

Fournir des produits sains n’est pas l’’objectif premier de l’’agriculture biologique. C’est seulement un ricochet : le but immédiat est d’’affiner les pratiques de production sans ajout artificiel : engrais, pesticides, antibiotiques (ou alors le moins possible), en estimant que, si les conditions de production sont saines, le produit final le sera forcément. Ces agriculteurs pensent d’’abord à la planète. Un observation grammaticale illustre bien ces différents points de vue : les consommateurs disent « le bio » en pensant au produit bio, tandis que les producteurs parlent souvent de « la bio » pensant, eux, à la production bio.

 

Le raccourci bon pour la planète = bon pour la santé humaine gagne à être étudié de près. Il part du postulat que la Nature nous veut du bien, et que si on mange des produits « naturels » elle nous le rendra en nous rendant « naturellement » en bonne santé… Est-ce si sûr ? La Nature ne nous veut rien du tout, elle a inventé la salade tout comme l’’amanite phalloïde, et au total 95 % des plantes sont des poisons !

 

Il y a un siècle, on peut dire que toute l’’alimentation était bio, et on mourait comme des mouches après souper, en absorbant des maladies bien naturelles. Rien ne prouve que manger des plantes « naturellement malades » ne soit pas parfois plus nocif que de manger des plantes dont les maladies ont été soignées avec des fongicides chimiques, de même qu’’on n’’est pas forcement en moins bonne santé en absorbant des médicaments qu’’en laissant nos maladies guérir « naturellement ». Rappelons-nous que les graines bio allemandes ont quand même réussi à tuer 48 consommateurs allemands en 2011 !

 

Les gens qui s’’occupent davantage de leur santé mangent aussi plus de bio

 

Les analyses scientifiques ne sont pas réellement probantes : rien d’’objectif ne permet à ce jour d’’évaluer l’’influence de tel ou tel mode de production sur la disponibilité des constituants d’’un aliment, ni ses effets exacts et précis sur la santé.

 

D’’autre part, comment comparer exactement deux populations vraiment comparables, les mangeurs non bio et ceux qui ne mangeraient que du bio (ils sont très rares), mais dont tous les autres pratiques seraient équivalentes. Or les gros mangeurs de bio font souvent partie des catégories de la population urbaines et éduquées qui s’’occupent mieux de leur santé et ont une plus grande espérance de vie. Ils choisissent cela à l’’intérieur d’’un mode de vie global : il est probable qu’’ils fument moins, boivent moins, mangent moins de sucre, de graisse et de produits industriels, davantage de fruits et légumes frais, vont plus souvent se promener à la campagne, etc. Comment isoler un seul facteur avec certitude ? Tout ce qu’’on peut dire, c’’est que la proportion de mangeurs de bio est plus importante chez les gens en bonne santé (ou chez les anciens malades que l’’épisode a inquiété), sans savoir s’’il s’agit d’’une coïncidence ou d’’une relation stricte de cause à effet.

 

Que et comment manger pour être en bonne santé

 

Tout d’’abord manger régulièrement, 3 repas par jour, si possible à heure fixe, et le moins possible entre les repas.

 

Ensuite ne rien faire d’’autre : pas de télé, ni de radio, ni de lecture. Prendre son temps pour mâcher. Manger en bonne compagnie familiale ou amicale, se parler, refaire le monde dans un climat joyeux et serein.

 

Manger moins (beaucoup moins) de viandes, de laitages, de graisses, de sucre, de sel, d’’alcool. Et ne pas fumer ! Rappelons que les deux seuls produits de la terre qui tuent de façon significative sont l’’alcool (45 000 morts par an en France) et le tabac (55 000 morts).

 

Manger davantage de fruits et de légumes (de saison), de céréales, de légumineuses. Des aliments peu raffinés (pain complet, sucre marron, etc.).

 

Manger des plats qu’’on aime, et en particulier ceux que mangeaient nos grands-parents et dont on sait qu’’ils sont adaptés à nos gênes, en quantité juste suffisante (pas trop).

 

Bouger ! Faire du vélo, du sport, marcher, monter les escaliers à pied, etc.

 

Et une fois qu’on a fait ça, qui est relativement simple si on veut bien s’en donner la peine, passons à la « cerise sur le gâteau » : mangeons chaque fois que possible bio, local et équitable, notre planète et notre société s’’en trouveront beaucoup mieux, et nous nous serons faits plaisir en donnant du sens à notre assiette !

 

A propos BrunoParmentier

Bruno Parmentier : Consultant et conférencier sur les questions d’agriculture, alimentation et faim dans le monde. Administrateur d’ONG et de fondations. J'ai 67 ans et j'ai dirigé de 2002 à 2011 le Groupe ESA (École supérieure d'agriculture d'Angers), numériquement, le plus grand Groupe français d'enseignement supérieur en agriculture, alimentation et développement rural. Ingénieur des mines et économiste, j'avais auparavant consacré l'essentiel de mon activité à la presse et à l'édition. J'ai eu ainsi l'occasion de découvrir à l'âge mûr et depuis un poste d'observation privilégié les enjeux de l'agriculture et de l'alimentation, en France et dans le monde (nous avions 40 nationalités chez les étudiants et 14 chez les profs). Il en est sorti trois livres de synthèse, un sur l'agriculture, sur l'alimentation et sur la faim. Trois livres un peu décalés, qui veulent « sortir le nez du guidon » pour aller aux enjeux essentiels, et volontairement écrits avec des mots simples, non techniques, pour être lisibles par des « honnêtes citoyens ». Ce blog prolonge ces travaux et cette volonté d'échange.
Ce contenu a été publié dans Actu MANGER, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Les aliments bio sont-ils bons pour la santé ?

  1. Régine dit :

    Bonjour,Merci pour ces articles très intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *