Manger « Normal » !

 

repas-thalys.jpg

Qu’est-ce que manger « normal » ? Une question d’autant plus intéressante que l’on sent bien que les lignes bougent en ce moment… Pour l’illustrer, trois anecdotes récentes :

·        Repas dans le train Paris-Bruxelles Thalys : on me propose de manger « normal ou végétarien ». Un dilemme absolument impensable il y a quelques années ; on m’aurait alors proposé « viande ou poisson ». Encore avant, le choix aurait été « bœuf ou poulet » ! Je demande le « normal » et on me sert du poisson !

·        Une semaine avant, j’étais en Inde ; là on me proposait « normal ou non végétarien ». Là-bas, le normal, c’est bien de manger végétarien et non poisson, encore moins viande ! Un indien moyen ne mange que 6 kilos de viande par an (contre 56 pour le chinois et 85 pour le français).

·        Cette semaine, dans le TGV franco-français, je vois également les menus évoluer ; cette fois-ci c’est « saveur » (alias sandwich), « traiteur » ou « tout bio » ! Je prends « traiteur » et je découvre que l’entrée, le dessert et le vin sont bio, tandis que le plat de résistance est « très gourmand, à base de produits 100 % naturels, sans édulcorant, sans conservateur, sans colorant ni arôme artificiel, sans huile de palme, sans OGM » et le thé « issu du commerce équitable » ! Gageons que, dès que le restaurateur pourra l’assurer, il proposera le choix entre les menus « normal ou pas entièrement bio ».

C’est dire si, en définitive, c’est bien le consommateur qui commande, et donc ses désirs, ses priorités, ses fantasmes. Les gens du marketing ont repéré que ceux qui prennent le Thalys ou le TGV, et en plus ont les moyens de se payer à déjeuner dans le train, veulent du bio, du naturel et de l’équitable ; on s’est donc débrouillé pour le leur servir. Le « local », dans un TGV, c’est plus compliqué, mais gageons qu’on pourra peut-être bientôt inventer les aliments « produits à moins de 100 Km des voies de TGV ! » !).

Vive la normalité du bobo français ; quand rejoindra-t-elle celle du bobo indien ?

A propos BrunoParmentier

Bruno Parmentier : Consultant et conférencier sur les questions d’agriculture, alimentation et faim dans le monde. Administrateur d’ONG et de fondations. J'ai 67 ans et j'ai dirigé de 2002 à 2011 le Groupe ESA (École supérieure d'agriculture d'Angers), numériquement, le plus grand Groupe français d'enseignement supérieur en agriculture, alimentation et développement rural. Ingénieur des mines et économiste, j'avais auparavant consacré l'essentiel de mon activité à la presse et à l'édition. J'ai eu ainsi l'occasion de découvrir à l'âge mûr et depuis un poste d'observation privilégié les enjeux de l'agriculture et de l'alimentation, en France et dans le monde (nous avions 40 nationalités chez les étudiants et 14 chez les profs). Il en est sorti trois livres de synthèse, un sur l'agriculture, sur l'alimentation et sur la faim. Trois livres un peu décalés, qui veulent « sortir le nez du guidon » pour aller aux enjeux essentiels, et volontairement écrits avec des mots simples, non techniques, pour être lisibles par des « honnêtes citoyens ». Ce blog prolonge ces travaux et cette volonté d'échange.
Ce contenu a été publié dans Actu MANGER, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box