Surpopulation : s’enrichir pour faire moins d’enfants

J’ai reçu il y a 2 ans un mail qui me demandait de parler davantage de la surpopulation : « Ce débat m’a conforté dans la conviction que le fond de nos problèmes restera pour longtemps la surpopulation mondiale. Toujours plus de monde sur de moins en moins de terre, nous allons inéluctablement dans le mur. Stop ! Vous dont la voix porte dans le pays, oser cette idée iconoclaste. Nous sommes trop nombreux ». Ce fut pour moi l’occasion de refaire le point sur cette question. Récemment, nouveau commentaire dans ce sens sur mon article sur le discours du Pape à la FAO. J’étoffe donc mon texte et le remonte sur mon blog…

surpopulation_mondiale

Nous n’avons mis que 12 ans pour passer de 6 à 7 milliard, à raison de 200 000 terriens de plus par jour ; est-ce raisonnable ?

Ma réponse (à la normande !) : Oui et non !

La Chine se débrouille mieux que l’Inde, en partie parce qu’elle a jugulé l’augmentation de sa population, mais à quel prix ? Quand on va en Inde et qu’on pense qu’ils vont y rajouter 500 millions de personnes de plus, pour passer à 1,7 milliard, avec en plus à coté le Pakistan et le Bangladesh qui eux aussi croissent de façon rapide sans avoir de ressources, ça fait peur que leurs bombes atomiques n’en viennent à contribuer à la solution du problème.… Là, votre remarque est incontestable.

En revanche, au nom de quoi dire, nous occidentaux, que les africains ne doivent plus faire d’enfants, alors qu’il s’agit, jusqu’à maintenant, d’un continent « vide » ? En Europe, nous nous sommes développés en même temps que nous faisions des enfants. Et mon quatrième fils consomme bien à lui tout seul comme trois ou quatre burkinabés, alors je devrais me trouver plus irresponsable avec mes 4 fils qu’un burkinabé avec ses 8 à lui (j’ai d’ailleurs été fortement interpellé sur ce point en allant en Chine avec eux, en butte aux remarques constantes du moindre chauffeur de taxi). L’’Afrique a les ressources suffisantes pour accueillir 2 milliards de personnes au lieu du milliard actuel, le problème est bien celui de la mise en valeur de ces ressources au profit des africains et non plus au profit de conflits entre les autres terriens. Et au nom de quoi les européens, qui se sont largement reproduits au XIXe et au début du XXe siècle, ou les asiatiques, qui ont fait la même chose à la fin du XXe, interdiraient aux africains de faire pareil au XXIe ?

Si nous avons bétonné beaucoup d’espace en France depuis la guerre, ce n’est pas tant parce que nous sommes passés de 40 à 65 millions, c’est parce que nous nous sommes considérablement enrichis et dotés de golfs, de parkings de supermarchés, de résidences secondaires, de ronds-points, d’aéroports, de bases de loisirs, etc., et que de nombreux urbains ont voulu goûter à nouveau aux charmes de la maison individuelle avec jardin loin des villes.

Vu comme cela, les vrais pays surpeuplés, où il est urgent de réduire la population, ce sont ceux qui consomment beaucoup plus de ressources que celles de leur propre pays, à commencer par le Japon, le Qatar, le Koweït, la Suisse, l’Italie et le Royaume-Uni ! En Afrique, je ne connais que 3 pays surpeuplés : le Nigéria, l’Egypte et le Rwanda ; pourquoi vouloir interdire aux soudanaises ou aux congolaises de peupler leurs pays vides ; si on ne mange pas dans ces pays, c’est uniquement parce qu’ils ont des mines ou du pétrole, et qu’en conséquence ils sont en guerre depuis 40 ans, absolument pas parce qu’ils sont trop nombreux ! De la même manière, réduire la natalité en Haïti ou au Guatemala, soit, mais pourquoi vouloir le faire au Nicaragua ?

Et, de toute façon, c’est un débat presque sans objet, car chacun sait que ce n’est pas la contraception ou la stérilisation forcée qui régule la population, c’est l’augmentation du niveau de vie. Quelles que soient la couleur de peau ou la religion, dès qu’on est à peu près sûr d’avoir un minimum de protection sociale et de retraite, on arrête de faire des enfants. L’Iran, qui n’est pas exactement un paradis de la femme (suivant les critères occidentaux…), a le même taux de natalité que l’Europe.… C’est d’ailleurs pour ça que les démographes ne nous prédisent absolument pas une croissance continue, mais bel et bien une inversion de la tendance autour de 2050 et de 9,5 milliards de terriens. L’Europe va baisser de population et sera obligée d’importer de nombreux immigrés supplémentaires « pour faire tourner ses maisons de retraite ».

Donc la vraie proposition n’est pas :

« Interdisons aux africains (et aux autres) de faire des enfants pour qu’ils puissent enfin accéder à un minimum de niveau de vie et qu’une paix minimum soit possible »,

mais plutôt :

« Dépêchons-nous de trouver le moyen d’enrichir les africains pour qu’ils arrêtent de faire des enfants et qu’on puisse vivre en paix ».

Il faudra bien qu’ici on mange moins de viande et de lait, pour mieux partager les ressources, c’est un fait. Mais la vie ne sera pas pour autant plus triste : nous serons probablement en meilleure santé et plus gastronomes. Nous sommes passés en 40 ans en France de 140 litres de vin par personne et par an à 40, mais je n’ai pas l’impression d’être moins heureux devant mon petit verre de Bordeaux raffiné que nos grands-parents devant leurs litrons de « gros rouge ».

On peut vivre correctement sur cette planète à 9 milliards, si on s’en donne la peine.… La question est bien de s’en donner vraiment les moyens. Ce qui n’empêche pas de constater que chaque journée à 360 000 bébés et « seulement » 160 000 morts, présente un énorme défi pour accueillir dignement les 200 000 terriens de plus. Il faut donc travailler d’arrache-pied à l’éducation des femmes, à la réduction du machisme et à la diffusion de la contraception, en particulier en Afrique et dans la péninsule indo pakistanaise où vont s’accumuler les problèmes du XXIe siècle.

Rappelons cette « loi » démographique, dans tous les univers culturels : une fille qui va à l’école a un enfant de moins;  si elle va au collège, 2 enfants de moins ; au lycée, 3 enfants de moins et à l’université 4 enfants de moins ! Eduquons donc les filles pour construire un monde meilleur, un investissement d’autant plus productif que ce sont elles qui éduquent ensuite les enfants.

 

A propos BrunoParmentier

Bruno Parmentier : Consultant et conférencier sur les questions d’agriculture, alimentation et faim dans le monde. Administrateur d’ONG et de fondations. J'ai 67 ans et j'ai dirigé de 2002 à 2011 le Groupe ESA (École supérieure d'agriculture d'Angers), numériquement, le plus grand Groupe français d'enseignement supérieur en agriculture, alimentation et développement rural. Ingénieur des mines et économiste, j'avais auparavant consacré l'essentiel de mon activité à la presse et à l'édition. J'ai eu ainsi l'occasion de découvrir à l'âge mûr et depuis un poste d'observation privilégié les enjeux de l'agriculture et de l'alimentation, en France et dans le monde (nous avions 40 nationalités chez les étudiants et 14 chez les profs). Il en est sorti trois livres de synthèse, un sur l'agriculture, sur l'alimentation et sur la faim. Trois livres un peu décalés, qui veulent « sortir le nez du guidon » pour aller aux enjeux essentiels, et volontairement écrits avec des mots simples, non techniques, pour être lisibles par des « honnêtes citoyens ». Ce blog prolonge ces travaux et cette volonté d'échange.
Ce contenu a été publié dans Actu FAIM, Actu NOURRIR, Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Surpopulation : s’enrichir pour faire moins d’enfants

  1. teysseire dit :

    Et au nom de quoi les européens, qui se sont largement reproduits au XIXe et au début du XXe siècle, ou les asiatiques, qui ont fait la même chose à la fin du XXe, interdiraient aux africains de faire pareil au XXIe ?…mais tout simplement au nom de l\’urgence ! Au début du XXème siècle nous étions 1,5 milliards et nous serons 9 milliards en 2050. Parler d\’interdiction est malhonnête sachant que l\’OMS estime à 225 millions, les femmes qui ne peuvent avoir l\’accès au planning et à la contraception.Par ailleurs, de nombreux intellectuels ou politiques africains sont eux très inquiets des \ »défis \ »(euphémisme)qu\’ils vont avoir à relever. La démographie exponentielle a de grandes chances d\’obérer toute croissance paisible. Ci dessous , un texte de Moussa Mara. Et encore il essaie d\’être optimiste! Breizh InfoBamako. Moussa Mara (ex Premier ministre du Mali) : « L\’émigration des Africains est une perte …

  2. teysseire dit :

    L\’Afrique un continent vide?? il n\’y a pas de \’\’vide\’\’ sur notre planète! ce que vous appelez vide est peuplée de milliards d\’espèces animales et végétales. Faut-il donc que l\’humain occupe TOUT l\’espace? En 50 ans nous avons perdu 50% des animaux sauvages et nous sommes multipliés par 2 dans le même temps. Comment concevoir la terre sans parler de biosphère?!Une autre erreur: les démographes-voyez les prévisions de l\’INED et de l\’ONU- ne prévoient pas de plateau démographique en 2050 mais une augmentation jusqu\’à 11milliards pour 2100.Enfin, si nous bétonnons en France et partout ailleurs, c\’est pour subvenir aux besoins d\’une population toujours croissante: immeubles, écoles, centres commerciaux, terrains de sports, autoroutes…restreindre la consommation (golfs ou centres de loisirs) ne suffira pas à endiguer la perte constante de terres arables et d\’espaces naturels. Enfin- mais il y aurait tant d\’autres choses à dire!-on parle de \’\’nourrir\’\’ la population ou de faire venir des immigrés pour faire tourner nos maisons de retraite: c\’est donc considérer les humains comme du bétail et comme des pions interchangeables à déplacer là où on en a besoin….

  3. Bruno Parmentier dit :

    Merci pour ces deux réactions, qui prolongent le débat ; on voit que le sujet vous passionne! J’ai lu l’interview intéressante à laquelle vous faites référence : http://www.breizh-info.com/2016/06/24/45408/moussa-mara-mali-bamako-afrique-demographie
    Quand il dit « L’Afrique sub saharienne doit travailler par une plus grande communication autour de ces questions, une meilleure mise à disposition de moyens de contraception, une meilleure association des femmes aux questions de planning familial et sans doute un renforcement de l’éducation des femmes. » Le « Sans doute » est nettement de trop, car c’est là le point central à mon avis.
    Loin de moi le fait de nier le grand défi démographique, mais je reste persuadé que ce n’est que le développement qui pourra le résoudre, et pas l’inverse.

  4. Jagie dit :

    Erratum « Nous n’avons mis que 12 ans pour passer de 6 à 7 milliard, à raison de 200 000 terriens de plus par an ; est-ce raisonnable ? »
    Il s’agit plutôt de 200 000 terriens de plus par jour, n’est-ce pas ?
    Cordialement.

    • Bruno Parmentier dit :

      Oui bien sûr 200 000 terriens de plus par jour et non par an ; environ 75 millions par an ! Merci de votre vigilance je rectifie.
      Bruno Parmentier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box